orange e‑LIGUE 1
Saison 2017 - 2018

DEMARQUE TOI !
Représente ton club de coeur en participant à l'orange e‑LIGUE 1

Encore assez méconnu dans l’univers e-sportif, Benita vient de valider son ticket pour les phases finalesde l’Orange e-Ligue 1 et représentera donc l’AS Monaco sur Xbox One pour la suite du Tournoi de Printemps. Interview d’un joueur pas comme les autres. 

Peut-on parler de match référence pour toi, après cette victoire 6-1 contre KING CRUNCHYY ?

C’était la première fois que j’arrivais à me qualifier pour une finale stade après avoir échoué lors du Tournoi d’Hiver et l’année passée. Avec ce succès, on peut dire qu’il s’agit de ma première grosse performance sur la scène FIFA. 

 

Pourtant, la partie commence assez mal pour toi.
Le début de match est assez équilibré mais il parvient à marquer sur sa première occasion. Dans FIFA, surtout celui-ci, il y a toujours moyen de revenir même après un 0-2. J’avais les joueurs pour marquer rapidement donc je n’ai pas paniqué. J’égalise juste avant la mi-temps et dans la foulée, il tacle Neymar par derrière lorsque je tente un dribble. Son Thiago Silva est expulsé, et je marque sur le coup-franc. 0-1 puis 2-1 en 5 minutes, ça a dû être dur pour lui, mentalement. 

 

L’expulsion de son Thiago Silva a été le tournant du match ?
Je pense sincèrement que le rouge l’a totalement plombé. A 10 sur le terrain, il a perdu tous ses moyens, il n’arrivait plus à remonter le ballon. En plus il jouait en 4-2-3-1 avec Cavani devant, qui est un attaquant plutôt lent. Et de mon côté, j’arrivais à tout anticiper. Je l’étouffais totalement. Ça m’a permis de multiplier les occasions au fil du match.
 
Comparé aux autres joueurs, tu as une composition d’équipe assez atypique, avec Cavani dans un milieu a 3 et Neymar seul devant.
J’ai beaucoup modifié mon 11 type récemment, je n’étais jamais convaincu par mes choix. En quart de finale des qualifications pour représenter l’AS Monaco, mon adversaire jouait avec l’Uruguayen en milieu défensif. Je l’ai trouvé impressionnant dans ce rôle, surtout physiquement. Il bougeait tout le monde. Il courrait partout et n’était jamais fatigué. Je l’ai essayé par la suite et j’ai directement été convaincu. 

 

Tu es très friand de gestes techniques. Ce n’est pas trop risqué à ce niveau-là ?

Personnellement, je prends beaucoup de plaisir à jouer ainsi, c’est comme ça que je vois le football. Je m’entraine énormément à en faire pour pouvoir les exécuter efficacement en match. Vu que nous sommes peu nombreux à les utiliser, ça surprend toujours. Avec Neymar ou Di María, je sais que si mon dribble est bien réalisé, ça passera dans 95% des cas. Mon jeu ne pourrait pas se passer des gestes techniques.
 
Peu de joueurs ont la chance de représenter leur club de cœur lors de l’Orange e-Ligue 1. Tu fais partie de ceux-là.

Depuis que j’ai commencé à m’intéresser au football, lorsque Fabien Barthez et Thierry Henry portaient le maillot de l’AS Monaco, je suis supporter monégasque. Je vais voir tous les matchs depuis tout petit. La journée lors de la finale stade, avec le match (victoire de l’AS Monaco 2-1 face au FC Girondins de Bordeaux), c’était énorme. J’y suis allé avec mon frère, qui est aussi supporter. On était aux anges.
 
Tu te sens comment pour les phases finales en tant que joueur amateur ?
Je ne pars pas du tout favori. Je connais la plupart des qualifiés et je sais bien que le niveau est largement au-dessus de moi. On parle là des meilleurs joueurs de France, donc du monde. Ce sera vraiment hyper dur mais je vois ça comme un gros test. J’ai tout à prouver. Heureusement que sur ce jeu, tout peut se passer sur un match.