Orange e‑LIGUE 1
Saison 2018 - 2019

Représente ton club de coeur en participant à l'Orange e‑LIGUE 1
Saison 2018 - 2019

Avoir la chance de représenter son club de cœur n’est pas donné à tous les participants de l’Orange e-Ligue 1. Après avoir remporté la dernière étape le mois dernier, Bryan_du_93 fait partie de ceux-là et représentera le Paris Saint-Germain sur PS4 lors du Tournoi de Printemps. Entretien avec un joueur qui sort des sentiers battus.

Tu viens de banlieue parisienne et a donc choisi de représenter le club de la capitale. Les qualifications n’étaient pas trop difficiles ?

Les premiers tours se sont plutôt facilement déroulés. Cela s’est ensuite compliqué jusqu’à la finale, puisque j’ai notamment gagné un match aux pénalties. Globalement, ces victoires sans trop forcer m’ont permis d’arriver en confiance en finale.

 

Comment t’étais-tu préparé pour cette finale cruciale ?

J’ai gardé la même composition, sans regarder comment mon adversaire jouait. Je m’y étais préparé comme un match Club Pro, sans aucune pression. À l’origine, il faut préciser que je suis un joueur de 11 vs 11, même si dans mon cas, ça ne change pas grand-chose parce que je suis gardien. L’année passée, je jouais avec une équipe italienne, et on a été champions d’Europe. Cette saison, je suis avec d’anciens tops français.

 

À terme, aimerais-tu te lancer dans l’eSport ?

J’ai commencé le 1vs1 sans trop me faire d’illusions parce que j’étais très loin du niveau des meilleurs. Je m’y suis vraiment mis cette saison avec l’Orange e-Ligue 1, et pour le moment ça marche bien, alors pourquoi pas.  

 

Tu vas justement affronter des joueurs professionnels, ça ne t’inquiète pas trop ?

C’est un plus pour moi, je vais engranger de l’expérience pour pouvoir devenir comme eux. Je connais quelques noms qui seront au Tournoi de Printemps donc je vais commencer dès maintenant à bien évaluer leur style de jeu et on verra ce que ça donnera.

 

Hormis tes qualités techniques dans le jeu, quel atout te différencie des autres joueurs ?

En regardant la composition de l’adversaire en début de match, j’arrive à bien analyser les défauts d’un dispositif et donc savoir si je dois davantage passer sur les côtés ou dans l’axe, par exemple. Aussi, je fais de l’athlétisme en compétition, sur 400 et 800 mètres, donc je gère de mieux en mieux le stress des gros rendez-vous. Et inversement, l’expérience que je commence à avoir sur FIFA me permet d’être plus à l’aise avant le départ de grosses courses. Tout est dans l’entrainement. Il faut l’avoir, la volonté de s’entrainer tous les jours dans la semaine, deux heures par jour. Il faut en vouloir, comme dans FIFA.

 

Cela te met une pression particulière de représenter un club comme le Paris Saint-Germain ?

Ce n’est pas comme si j’avais signé au PSG ! Ça ne me met pas énormément de pression, je vais simplement essayer de faire mon mieux, d’autant que Paris risque de gagner la Ligue 1 Conforama. Il faut que je donne une bonne image du club.