Orange e‑LIGUE 1
Saison 2018 - 2019

Représente ton club de coeur en participant à l'Orange e‑LIGUE 1
Saison 2018 - 2019

Fraichement recruté en janvier par l’Olympique Lyonnais pour y rejoindre son équipe eSports, Corentin Vicogne a validé le mois dernier son ticket pour les play-offs en remportant le Tournoi d’Hiver de l’Orange e-Ligue 1 sur PS4. L’occasion de revenir avec lui sur les clés de son succès. 

Contre Famsinho (Amiens SC), lors de la finale du Tournoi d’Hiver diffusée sur beIN Sports, tu as rapidement été mené 1-0 avant de revenir au score puis de gagner le match. Qu’est-ce qui t’as permis de renverser la vapeur ?

J’avais beaucoup étudié sa façon de jouer. Famsinho attaque vite sur les côtés pour finir par une passe laser dans l’axe. Je le savais avant de le rencontrer, du coup, pour m’y préparer, j’avais demandé à des amis de jouer le même style de jeu et je me forçais à leur laisser le ballon. Lors de la finale, la seule fois où il a réussi à déployer son jeu, c’était sur son but au début du match. Après cette action, j’ai réussi à le contenir grâce aux entrainements spécifiques que j’avais fait ce qui m’a permis de revenir au score calmement. 

 

C’était également grâce à tes qualités mentales, non ? 

Effectivement. Ce n’est pas grave d’être mené, un but se marque assez rapidement, surtout dans Fifa. Il ne faut surtout pas se presser mais continuer de jouer son jeu. En tournoi, sur les finales, l’aspect mental est tout aussi important que la technique et la tactique. Et ça se travaille aussi, évidemment. 

 

Comment définirais-tu ta propre façon de jouer ?  



En mode Ligue 1 Conforama, j’ai un jeu basé sur la possession de balle. Je joue en 4-2-3-1 ce qui m’offre une bonne base défensive. J’aime bien garder le ballon et presser énormément sur les côtés. Je préfère contrôler le match d’un bout à l’autre. Je sais jouer en contre-attaque mais ça me donne l’impression de ne pas avoir le destin de la partie entre mes mains. 

 

Comment sens-tu le reste de la compétition ? 



Pour le moment, je n’ai pas rejoué avec des équipes de Ligue 1 Conforama. En revanche je vais regarder ce que va donner le Tournoi de Printemps pour savoir ce qui va m’attendre. Je reste très confiant et sûr de mes forces. 

 

Considères-tu toujours ManiiKa comme l’adversaire le plus dangereux de la scène Fifa ? 



Si je devais redouter un joueur, ce serait ManiiKa (Paris Saint-Germain), en effet. Il a un jeu qui ressemble au mien, du coup, quand on joue, c’est un combat pour la possession. Il y a aussi Maestro (RC Strasbourg Alsace) qui a énormément progressé. A l’inverse, il se tourne rapidement vers l’avant et pratique un jeu très percutant après qu’il a récupéré le ballon. C’est l’inverse de mon style. 

 

Tu te sens encore plus favori depuis ta signature dans l’équipe eSports de l’Olympique Lyonnais ? 



Je me sens comme l’un des joueurs les plus attendus, forcément, mais ça ne change pas ma façon de jouer. Je ne suis pas quelqu’un qui se met beaucoup de pression. De toute façon, lorsque j’en ai, j’arrive bien à la gérer.